20 février 2010

Sam veut troncher

Sam il pensait rien qu'à la même meuf, tout le temps, il en parlait avec du rêve dans les yeux et fallait pas le chercher là-dessus sinon il se braquait comme un roquet, il repérait de la vilénie partout dès qu'on citait le nom de sa folie en forme de salope. Il l'avait pourtant bien vu qu'une fois, la chanceuse, et c'était déjà un petit mythe. Il nous en causait régulièrement, comme des avertissements lancés au monde célibataire qu'il avait déjà à moitié quitté dans ses planifications fornicatrices. Disposant simplement de l'effet qu'il en retirait, de son extase hétérosexuelle, on ne pouvait que supposer la sérénité de l'admiration la plus béante, la plus béatement absurde, et espérer la ressentir égale quand elle nous tomberait sur la libido.

Être complice d'un charme, c'est usant, on s'emballe de précautions inutiles et pourtant on finit toujours par vexer l'idéal de l'autre. Sam m'embarquait avec lui dans un triolisme dérangeant, il voulait que je lui rédige sa séduction par SMS. Finir les phrases des autres c'est une ambition de tous les instants, alors je l'ai aidé un temps puis c'est devenu usant, tout affadi de conventions affligeantes, le langage du corps c'est une rhétorique finie, on fait glisser le loquet presque par accident à force d'y passer de l'huile. Assister Sam dans son entreprise de séduction c'était finement schizoïde, douloureux aussi, fallait résister à l'envie qui vous presse et vous somme de tomber le masque. Je recevais des réponses encourageantes, ça me faisait des érections honteuses, tordues, comme nouées. Faudrait que je me découvre avant la dernière ligne droite, l'axe sublime où l'on veut tous engager un peu de son muscle bandé.... J'suis réglo, j'ai fais tout ce que Sam voulait pour bien lui matelasser son futur coït. Un homme de l'ombre hors-pair, comme le voyeur reclus qui se touche sur de l'exhibitionnisme sordidement ordinaire.

Finalement Sam il l'a même pas serré, à cause que la nana habitait trop loin et que la baise serait pas rentable. Ça a pris un tournant comme ça, on repartait la queue entre les jambes, décalés à jamais de cette nana qu'on avait quand même un peu tronché par procuration. J'me disais.

Posté par slowmotion à 16:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Sam veut troncher

    Je reviendrai par ici...

    Posté par Badineuse, 20 février 2010 à 16:45
  • d'acc

    Posté par bob, 24 février 2010 à 21:05
Poster un commentaire