01 février 2010

7

14h34 : bordel, en cours de science-po le lourdaud nazillon de prof qu'on s'enquille chaque lundi nous fais un topo des grandes questions françaises du XIXème, avec tout le fatras nationalisé que l'on sait, de l'Alsace-Moselle à la question d'identité francofrançaise, fromage de table et pinard avec une légère évocation de la question du paupérisme ouvrier pour aboutir sur un atterrant enjeu fin-de-siècle : LA QUESTION JUIVE, dit-il, avec la référence historique objectivo-neutre Dreyfus & co. si ce mec n'était pas déjà trempé de merde brune j'lui aurais demandé pourquoi il parlait pas de la question antisémite, mais devant 500 abrutis ça finirait sûrement en imbroglio insoutenable

14h47 : bordel d'ambiance pourrie, ça parle de Batailles et Aron maintenant, j'rouille et me morcèle, j'apprends rien et j'avais grave envie de me pieuter encore une aprem

14h51 : il vient de pécho une nana avec un rire un brin trop sonore, la pauvre s'est esclaffé quand il fallait pas, et voilà qu'il la somme de venir à son bureau à la fin du cours, la relance toutes les 2 minutes avec le champs lexical guerrier qu'il affectionne - et à l'amphi de se retourner, de baver et de mirer la langue pendante ce petit bout d'humilité se faire manger par le micro-tyran aux yeux éteints de fouine. la blonde descend silencieusement à la fin du cours sous un silence solennel, parodie insoutenable où les yeux convergent tous vers ce minuscule point qui s'extirpe de la masse le regard fuyant. personne n'ose prendre de pause de peur de rater une larme, un vacillement, une insulte, n'importe quoi et le prof lui passe un savon en parlant à moitié dans le micro, ordurier et bas-du-front, il dresse un exemple en même temps que son énorme phallus professoral qu'il enfourche en signant le petit papier qui va sceller un conseil de discipline, petite session sado-maso de conclusion.

15h03 : bordel de bordel et les gens continuent de rigoler

Posté par slowmotion à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 7

Poster un commentaire